News Ticker

Menu

balises BLE : l'intrusivité maitrisée comme experience-shopping en magasin ?

la liste de souhaits du shopper qui s' interface à l'écosystème ibeacon des enseignes, rêve d'un marketeux ?
Voici une infographie comparative publiée sur retailcustomerexperience.com qui met clairement en lumière les différences entre les technologies Bluetooth Low Energy ( BLE) et la technologie Near Field Communication (NFC) en décrivant leurs spécificités d'usage, en point de vente notamment.
Je tique un peu sur le caractère intrusif évoqué à propos du BLE. A mes yeux, on peut clairement atténuer cette intrusivité dans la mesure où le shopper aura pu autoriser le système à sa reconnaissance in situ .
L'usage du BLE pour remplir sa promesse de complicité doit intégrer dans la scénario d'expérience shopping deux conditions de "permission marketing". D'une part, le système doit en effet permettre au shopper de donner son aval pour être identifié et reconnu in situ . Et d'autre part, le shopper doit autoriser et maîtriser les notifications concernant certaines enseignes et certains produits. Par exemple, en inter-opérant un système de gestion de sa liste d'envie avec le système de reconnaissance in-shop. comme le propose une solution anglaise Just Desire (que j'évoquais récemment das un billet sur les whishlists dynamiques ) ou l'outil d'aide au choix Soyooz  qui permet au final de sauvegarder sa sélection de produit ou bien encore Pinterest...

Une petite analogie pour bien préciser mon propos : les notifications en push programmées de votre agenda sont-elles pour autant intrusives ? Non, car vous avez activé au préalable des alertes sur les RDV importants à ne surtout pas louper. J'aurai pu aussi prendre l'exemple du réveil matin... ou plus proche du digital, la mécanique de programmation d'actions conditionnées sur internet, tel que le propose la plateforme IFTTT. C'est dans cette logique que les solutions de reconnaissance in situ, dont celles par balises BLE comme ibeacon devraient fonctionner en terme d'UX,  d'expérience utilisateur .
Et cette logique consiste en un nouveau paradigme de l'internet : la maîtrise des données personnelles par les utilisateurs, ici les shoppers. La réappropriation de leurs data personnelles ainsi que leur capacité à les manipuler, à les programmer ou de déléguer cette tâche à un tiers de confiance est une tendance de fond que certains signaux révèlent depuis 2 ou 3 ans, comme l'atteste entre autre, l'initiative de la FING avec sa plateforme MesInfos ou l'initiative Yes Profile.

Pour revenir à cette infographie et au BLE, je réalise qu'elle réduit l'approche au push dans une logique de conquête, d'activation . Or, le réel apport des balises BLE consiste à mon sens en la reconnaissance anticipée et souhaitée de ses clients fidèles et/ou de ses désirs,que le shopper aura programmée. Reconnaissance au bon moment et au bon endroit pour le bon produit ou service, avec les bonnes personnes (si on veut être complet, notamment de sa communauté de marque ou d’intérêt, sans oublier son vendeur attitré...) .Et par conséquent, notre shopper est une personne qui aura déjà été exposé au préalable à une campagne de la marque ou de l'enseigne ou du produit ou d'un communauté de fans ou consommateurs. Le réseau de balise BLE est l'arme ultime de la fidélisation. Le micro marketing ou marketing phygital ne peut se satisfaire du seul mode réactif dans l'instantanéité pour parfaire la relation personnalisée. Il doit aussi être conditionné, par le prédictif et la documentation consentie des désirs d'achat, de services et préférences de marques et d’intérêts des shoppers. Du push personnalisé et souhaité dans une logique de responsive marketing, en sommes...

Et on pourrait étendre le sujet sur cette capacité prédictive, qui s'appuie aujourd'hui essentiellement sur le profiling et donc le big data tandis que le small data vient apporter une acuité plus fine, plus locale, plus personnelle. De la à parier que les solutions mixant connaissance clients et leurs désirs d'achat ont une carte à jouer dans l'inter-opérabilité avec les systèmes de reconnaissance in situ basé sur ces technologies BLE notamment ( mais pas que...). Une carte à jouer, au sens propre comme au sens figuré: je pense aux cartes de fidélités dématérialisées sur smartphone ...

Share This:

François Verron

Je suis François Verron, consultant depuis plus de 15 ans dans le domaine digital. J'aide les entreprises et collectivités, à maitriser les pratiques numériques et leurs impacts sur leur organisation et leurs business.

No Comment to " balises BLE : l'intrusivité maitrisée comme experience-shopping en magasin ? "

  • To add an Emoticons Show Icons
  • To add code Use [pre]code here[/pre]
  • To add an Image Use [img]IMAGE-URL-HERE[/img]
  • To add Youtube video just paste a video link like http://www.youtube.com/watch?v=0x_gnfpL3RM