L'internaute consommacteur ou consommauteur a fait l'objet de nombreux billets et analyse (lire notamment ce billet publié sur le blog de sqliagency: emarketinggarden) cette année, et le Time vient de le plébisciter comme personnalité de l'année.

Avec le constat établit du succès des réseaux sociaux, le consommauteur (You) incarne la révolution web dite "web 2.0". 2006 qui se termine est bien une année "milléssimale" dans l'histoire du web.

Ainsi, une proportion importante d'internautes adopte aujourd'hui une attitude avec laquelle il faut compter : en anglais Consumer-Generated media ( ou CGM) ,c'est-à dire des informations publiées spontanément par les internautes. On parlait naguère de e-opinions et des contributions sur les forums, chats, et plus récemment les messengers . Il s'agissait bien là des premiers outils sociaux préfigurant le web 2.0.

Trois faits nous font dire toute même qu'il s'agit bien d'une révolution (quoiqu'on entende ici et là):

  1. Sous l'impulsion "blogomaniaque" et la prolifération créative de nouveaux outils , la facilité offerte à l'internaute pour donner un avis sur un produit et le faire partager.
  2. Et du coup, un nouveau standard que tout internaute s'attend à trouver dans la panoplie des outils d'aide au choix.
  3. La libéralisation sur les sites annonceurs qui s'ouvrent au Consummer Generated Media et essayent de le tirer à leur avantage et l'intégrer dans leur dispositif stratégique marketing.

Illustration dans le tourisme, secteur qui explose son business grâce à Internet et où l'on observe une pépinière d' "annonceurs 2.0".:

In November 2006 we conducted a CGM survey via the HeBS blog and asked hoteliers if they thought consumer generated media (i.e. blogs, hotel review sites) is a threat or an opportunity? 81% of survey respondents said they viewed CGM as an opportunity.

  • Trois moyens sont proposés afin d’en tirer parti :
  1. lire les commentaires des clients permet de savoir ce qu’ils pensent de votre prestation et donc d’obtenir instantanément leurs points de vue. En effectuant une veille sur ces sites de partage d’expérience, vous pourrez immédiatement aborder un problème – éventuellement évoqué – et agir en conséquence ;
  2. établir des relations interactives avec le client via la mise en place de CGM “corporate”. Par exemple, la chaîne hôtelière Starwood a lancé son blog theLobby.com ;
  3. enfin, promouvoir vos produits et services.

J'ajouterai également :

  1. maximiser la visibilité sur les moteurs de recherche, notamment au travers du bookmark social
  2. fidéliser en créant le réflexe communautaire

Pour en savoir plus sur le CGM et notamment le etourisme web 2.0, consulter l'excellent blog dédié au tourisme institutionnel de Stéphanie Giraud